Emile Henry, histoire familiale et aventure humaine

De Jacques Henry, « potier en terre » en 1850, à Emile puis Jean-Baptiste Henry, 6 générations se sont passé le flambeau, toujours avec la même passion pour le fait-main.

Fière de son héritage familial et de son savoir-faire local, notre entreprise n’oublie pas pour autant d’innover constamment avec de nouveaux concepts chaque année, au côté de créations emblématiques.

A l’instar du Cheese Baker qui permet de cuire le fromage au four et de le déguster dans un contenant à la fois pratique et design, de la Brique à Rôtir qui épouse la forme des rôtis et volailles afin de réussir à coup sûr la cuisson des plats du dimanche, ou encore des moules à pain performants pour maîtriser l’élaboration de pains maison, les céramiques culinaires sorties des ateliers Emile Henry améliorent l’expérience de cuisine tout en répondant aux préoccupations des consommateurs : résistance aux chocs thermiques du congélateur au four, émail vitrifié qui simplifie l’usage (découpe dans le plat avec des ustensiles métalliques, nettoyage facilité et passage au lave-vaisselle, micro-ondes), matériau sain, cuisson douce et respectueuse des aliments.

A l’occasion de la 15e édition de la Transat Jacques Vabre, Emile Henry sponsorise le Class40 de deux skippers inspirants : Erwan Le Draoulec et Nicolas d’Estais !

« La course à la voile est un sport sain, respectueux de l’environnement, qui symbolise le goût du challenge et le dépassement de soi. Cette aventure en binôme demande un esprit d’ouverture pour affronter les difficultés en mer et arriver à bon port tout en assurant sa place. Ces notions et les valeurs d’Emile Henry convergent largement. Nous avions à cœur de co-construire une visibilité qui nous ressemble », précise Jean-Baptiste Henry, PDG d’Emile Henry.

Emile Henry avait déjà mis un pied dans la course au large en 2017 en accompagnant Erwan Le Draoulec à ses débuts, tout d’abord lors de la Mini Transat, que le skipper bourguignon avait remportée, puis pendant la Solitaire du Figaro.

« C’est important pour moi de garder un lien avec ma terre natale. Je veux continuer à écrire cette histoire et partager des aventures intenses avec des entreprises locales qui sont loin du monde marin » raconte Erwan.

Quel est l’objectif d’un tel sponsoring ? Au-delà d’une opération de communication visant à accroître la notoriété, la participation de la marque à un challenge sportif ne s’appuyant que sur la force des éléments naturels incarne le lancement d’un projet d’envergure porté par la direction : le développement durable et la RSE. Même la vie quotidienne évolue grâce à la création de groupes de travail chargés d’impulser des micro-initiatives à tous les niveaux de l’entreprise : recyclage, gestion de l’eau, énergie, conception de packagings éco-responsables, forfait mobilité durable…

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :